Soutenance de thèse

Le Mardi, 29. juin 2021 -
14:00 - 19:00
Salle des Actes à l’Université Paul-Valéry Montpellier 3 - Site Saint Charles

Madame Tilia GAMBA

Soutiendra mardi 29 juin 2021 à 14 h

Salle des Actes n° 011, Site Saint-Charles 1

une thèse de DOCTORAT

Discipline : Sciences du langage

Titre de la thèse : Le geste comme vecteur d’apprentissage en classe de langue étrangère : vers un apprentissage incarné

Composition du jury :

  • Mme Nathalie AUGER, Professeure, Université Paul-Valéry Montpellier 3
  • M. Tsuyoshi KIDA, Professeur, Université Dokkyo (Japon)
  • M. Jean-Rémi LAPAIRE, Professeur, Université Bordeaux Montaigne
  • M. Jérémi SAUVAGE, Maître de conférences habilité, Université Paul-Valéry Montpellier 3, directeur de thèse
  • Mme Marion TELLIER, Professeure, Aix-Marseille Université

Résumé de la thèse :

L’être humain apprend par le geste et ce, dès sa naissance. Pourtant, on remarque encore aujourd’hui que la majorité des apprenants en classe de langues que l’on appelle « vivantes » « apprennent » une langue étrangère, assis à leur bureau durant plusieurs heures. La langue qui est censée être utilisée pour communiquer, échanger, s’exprimer… est extraite de son contexte et de sa dimension corporelle, complètement théorisée pour être retransmise à des êtres statiques.
La présente étude s’intéresse au lien qu’entretiennent gestes et parole ainsi qu’au processus cognitif impliquant la corporéité nous menant vers une proposition didactique en langue étrangère incarnée où la gestuelle a toute sa place et où l’apprenant devient maitre de son apprentissage par l’intégration physique de la langue à travers un processus cognitif situé. Notre réflexion se nourrit entre autres de théories telles que les neurones miroirs, la cognition incarnée, la multimodalité ou l’éducation kinesthésique issues des domaines des sciences cognitives, de la didactique des langues et de la psychologie cognitive.
Pour ce faire le geste sera introduit en classe de FLE afin de remédier aux difficultés rencontrées par des apprenants bilingues (anglais/arabe) âgés de 7 à 11 ans, dans l’acquisition du système verbal en français langue étrangère.
À travers une étude comparative nous pourrons définir l’impact et les potentiels bénéfices d’ordre cognitifs que peuvent apporter l’intégration de la gestualité dans l’apprentissage d’une langue étrangère.